Je réalise des scènes et des portraits qui sont intimement liés à la rêverie compulsive et au sentiment de solitude. Mes propositions expriment les tumultes d'émotions avec lesquels je compose.  Les brouillons, les couches de peinture et les tracés désordonnés se transforment à même le support en personnages rêveurs, singuliers et sensibles; des portraits imaginaires ou inspirés de mon fils Roman. En collection dans mes cahiers ou sur grands formats de panneaux de bois, j’utilise principalement de l’encre, des feutres, de la peinture acrylique et au latex. Je travaille également avec les mots découpés pour formuler ce que m’interdit ma conscience. Cette forme de poésie me permet d’aller à l’essentiel de ce que je ressens, sans toutefois me dévoiler tout à fait.